L'interview de Mick Byrds (compositeur)

Publié le par mesamisdevraisartistes

 

Pauley Perett : Bonjour Mika !

Mick Byrds : Salutations Pauley !


 

n1359794317_30200685_4313.jpg

cliquez sur la photo pour le découvrir encore

 

 

 

PP : Depuis que je te connais par le biais de facebook, j’ai un peu fait le tour de ce que tu fais, apprécié toutes tes musiques, les ai partagé... Je connais à peu près ton parcours comme une fan, mais beaucoup ne le connaisse pas donc voici mes premières questions :

D’où t’es venue cette envie de faire de la musique ? Qui t’inspire ? Quel est ton univers musical ?

 

MB : Alors mon goût particulier pour la musique vient sûrement d'une rengaine peu commune que je possédais étant gamin. Pour je ne sais quelle raison, je fut attiré très jeune par la nature et tout ce qui l'entoure... les bois, la forêt, la mer...

Je parcourrai les sentiers sauvages comme un aventurier. Mais les trésors que je cherchais n'étaient pas ceux que l'on trouve dans les histoires pour les enfants. Tu sais, ces gros coffres chargés de pièces d'or. Mon objectif était de m'approcher le plus près possible... des oiseaux. J'adorai ces petits êtres que j'observais entre tantôt la construction d'une cabane, tantôt un match de foot avec les copains.

Mais je fut surtout attiré par leurs chants mélodieux et je pense que tout vient de là. Je les ai écouté durant des heures et j'ai appris très vite à distinguer les sonorités et les thèmes de chaque espèce. Ce réflexe n'a pu qu'aiguiser mon oreille réceptive.

Il va de soi que je suis toujours autant émerveillé par leur langage mais je regrette à présent de ne plus avoir trop le temps d'écouter leurs histoires.

 

 

PP : Tu es l’auteur de tes compositions musicales, est-ce que tu chantes souvent comme dans ton titre « Seuls comprennent les anges » ou préfères-tu ne composer que la musique ?

 

MB : J'ai toujours chantonné des portions d'airs, des échantillons de mélodies. J'ai d'ailleurs un carton rempli de cassettes contenant des centaines et des centaines de bribes vocales. Des horreurs de justesses pour la plupart, je dois dire !

 

 

 

Recherche d'autres artistes comme Mick BYRDS sur Myspace Music


 

 

 

PP : Pour en revenir à ce titre « Seuls comprennent les anges » tu as une raison personnelle de l’avoir écrite qui est honorable, peux-tu nous en parler ?

 

MB : « Seuls comprennent les anges » est ma première chanson sérieuse, si je puis le dire. Pour la petite histoire, ce titre est un hommage à mon papa qui nous a quitté il y a quelques années. Il était encore de ce monde quand j'ai écrit cette chanson mais la maladie d'Alzheimer jouait extrêmement bien son rôle destructeur. J'ai alors pensé très rapidement que cette chanson pourrait servir à quelque chose d'utile.

J'ai donc essayé de joindre comme j'ai pu divers artistes connus en leur expliquant mon projet qui ne pouvait, selon moi, que fonctionner avec leur talent. Je voulais que ce titre, par l'intermédiaire de sa vente, permette une récolte d'argent suffisante afin d'aider les personnes directement ou indirectement concernées par la maladie d'Alzheimer.

Ce projet n'a pu prendre son envol malgré la réponse positive de certains interprètes tels que Nicolas Peyrac, Erwann Menthéour, Maurane...

 

 

PP : Peux-tu nous raconter un peu ton parcours avant et après cette chanson, pour qui et pourquoi tu a contribué à tous ces projets (à quelle occasion ? Quand ? (ton cv musical en quelque sorte)) ?

 

MB : Je vais tâcher d'être bref. Déjà cette chanson n'est pas la charnière d'une époque et de la suivante, même si elle m'a permis de croire un peu plus à l'écriture de textes. Les années «  Seuls comprennent les anges » ne furent pas les plus intéressantes, loin de là.

 

Dans mon jeune âge, je tapais sur tout ce que je trouvais dans la maison... des couvercles de casseroles pour les cymbales, des classeurs de différentes épaisseurs pour les toms, un « super » tabouret pour la caisse claire... bref ! Je voulais me transformer avec évidence en ce cher Phil Collins. J'ai commencé très jeune également à jouer sur des claviers électroniques, vous savez, ces petits orgues-jouets très vite obsolètes pour les enfants de 6 ou 7 ans. La musique était bien là.

Au fil des années rien n'a changé. Sans pour autant m'imaginer sur scène, le désir de faire de la musique était bien encré.

Pour faire court, bien bien plus tard, j'ai commencé à faire partie de plusieurs formations dans des styles très différents. Je suis aujourd'hui, également, membre de 3 duos ( en préparation pour 2 d'entre eux ), et d'un groupe... peut-être 2 même depuis peu...

Mais il est vrai que ma priorité reste la composition pour l'image. J'ai commencé à faire mes premiers essais pour des fictions amateurs en 1997. Depuis trois ans j'ai repris cette voie de manière sérieuse et je commence enfin à participer à des projets de bien meilleure qualité. Je suis d'ailleurs en « compétition » avec un autre compositeur sur un projet de long métrage. D'autres activités musicales prioritaires ont quelque peu retardé mon travail sur ce film. Et il va falloir mettre les bouchées doubles pour convaincre la réalisatrice. CE projet serait une charnière évidente.

 

 

holborn.jpg

 

 

PP : Je n’ignore pas que tu ne vis pas de ta musique, mais tu restes tout de même dans cet univers puisque tu donnes des cours de guitare ? Est-ce que tu y trouve du bonheur tout de même ? Ce travail t’aide t-il a réaliser un peu tes projets ? Où donnes-tu ces cours et à qui (liens…) ?

 

MB : Et oui malheureusement la composition ne me permet pas encore de vivre pleinement. Je donne alors effectivement des cours de piano, de guitare, de « composition » à l'aide de l'informatique et depuis 2 jours de basse. Prof de musique est un réel travail, surtout quand on n'a jamais fait de solfège. J'ai néanmoins ma méthode et les résultats avec certains élèves sont magiques. Ce travail est important. Il valorise mon enseignement original, marginal, et ainsi me donne une certaine confiance en moi. C'est donc primordial pour un éternel inquiet et soucieux que je suis.  

Ce job, même s'il sert à beurrer mes épinards, est fait sérieusement. Je suis réellement content de pouvoir accueillir des élèves bien souvent frustrés de leur précédent enseignement en école de musique classique, voire même au conservatoire où les règles ne sont pas les mêmes.

Je donne les cours dans divers sites du Finistère : école de musique, salle communale, à domicile quand les autres solutions sont manquantes et chez moi. Tous les publics sont les bienvenus.

 

 

PP : Je trouve ta musique romantique à souhait, est-ce que tu t’inspires de  ta vie ou bien est-ce que tu traites sur des thèmes à la demande ? Pourrais-tu composer par exemple des musiques très speeds et très pêchues ?

 

MB : En effet le romantisme n'est pas très loin. Mon travail est presque prioritairement mélodique. Je ne rejette pas pour autant la dissonance mais les combinaisons harmonieuses en mode mineur me « foutent les poils », pour utiliser l'expression réaliste d'une amie.

Pour ce qui est de l'inspiration, je ne connais pas sa provenance. Qui d'ailleurs peut le savoir ? C'est la magie de la création, tout simplement. Mais les influences comptent, bien entendu. Si je compose des thèmes proches de ceux de certains compositeurs, il doit y avoir une raison évidente. N'est-ce-pas ?

Pour info, des thèmes speed et pêchus ne devraient pas tarder à pointer le bout de leurs double croches !

 

 

 

 

 

PP : Est-ce qu’il est prévu dans tes projets de faire une carrière d’auteur compositeur interprète ou n’es-tu intéressé que par les BO de film quels qu’ils soient ? Ou pourquoi pas les deux ?

 

MB : Très bonne question. Comme je le disais tout à l'heure, j'ai sauvegardé beaucoup d'enregistrements chantés ( j'ai encore des traces de voix de 1982 / 83 ). On m'a offert pour mon dernier anniversaire un micro. Un outil merveilleux que j'attendais depuis bien longtemps. En l'espace de quelques jours j'ai pu enregistrer une quantité impressionnante de mélodies accompagnées d'une simple guitare ou d'un arrangement succinct. A la demande générale de mes amis j'ai fait écouter quelques uns de ces échantillons et je fut étonné d'entendre dire que cette nouvelle voie serait loin d'être ridicule. Bon, ce sont mes amis aussi.

Même si j'ai un réel plaisir à faire cet exercice, je ne me considère pas comme interprète.

J'ai contacté donc depuis peu certains artistes afin de proposer mes créations. C'est en bonne « voix », si je puis le dire !

La musique de film reste néanmoins ma priorité.

 

 

PP : Ton actu à ce jour ?

 

MB : Beaucoup de chose à vrai dire. Mise en place des diverses formations dont je suis le pianiste.

La création de chansons, en anglais surtout, pour divers artistes.

2 courts métrages et mon premier long... je croise les doigts !

Sinon vous pouvez trouver toute mon actualité sur ma page Facebook.

 

PP : Que peut-on te souhaiter pour un avenir proche ?

 

MB : Mon plus grand souhait serait d'être choisi pour le long métrage sur lequel je dois absolument avancer cette semaine. Je suis sur la chanson du générique de fin qui sortirait également en single. En fait, trois chansons seront proposées à la réalisatrice. Il faut savoir provoquer la chance.

J'espère également une bonne saison de cours de musique car beaucoup de choses existeront par la suite grâce à cette activité nécessaire.


 

Sans-titre-1.jpg

 

 

PP : Où peut-on écouter ta musique et possèdes-tu un site où nous pouvons te retrouver à notre guise ?

 

MB : Trois sites sont mis à jours très régulièrement : 

- Mon espace Facebook ( compositeur ) : http://www.facebook.com/pages/Mick-Byrds/52132931884 

- Mon second espace Facebook ( prof de musique ) : http://www.facebook.com/pages/MBA-Musik-Cours-de-piano-guitare-et-MAO/110254429022944 

- Site Viadeo : http://www.viadeo.com/fr/profile/mick.byrds 

D'autres pages existent sur le web. Mais attention certaines commencent à dater et ne correspondent plus, de ce fait, à mon actualité.

 

 

PP : Ta citation préférée c’est laquelle, (si tu en a une) ?

 

MB : « On est vieux quand le regret remplace le rêve »

 

 

PP : Qu’as-tu pensé de cette interview et que penses-tu également de mon initiative pour vous d’avoir créé le groupe et le blog afin de vous faire connaître ?

 

MB : Il est toujours important pour les artistes de pouvoir diffuser leur actualité. Un artiste vit souvent grâce à sa réussite en communication. L'interview reste un moyen efficace et convivial de promotion. Ton blog, Pauley, commence à prendre de l'ampleur et je vois qu'il te tient à coeur. Il est en tout cas très agréable que des personnes comme toi se chargent de donner un petit coup de pouce aux saltimbanques que nous sommes.

 

 

PP : Si je te proposais de refaire un point l’année prochaine avec nous, serais-tu de l’aventure ?

 

MB : Bien entendu. Avec plaisir !

 

 

PP : Merci Mika pour ce « tête à tête » sympa qui nous dévoile un peu de toi pour ceux qui connaissent déjà tes œuvres, ceux qui ont travaillé avec toi, tes fans aussi, et oui, ne soit pas étonné tu en as, par le biais du groupe sur facebook je le sens bien et surement ailleurs…

Enfin je tiens à te dire que je suis heureuse d’avoir pu t’interviewer et de te rendre hommage, tu le mérites Mika, je te souhaite une belle carrière.

 

MB : Que c'est gentil. Un grand merci à toi.

 


 

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> Bonjour,<br /> <br /> Pas mal de choses ont changé depuis cette interview réalisée début octobre. Des news, très bientôt, dans mon espace Facebook.<br /> <br /> A bientôt.<br /> <br /> Mika<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci, à très vite Mika...<br /> <br /> <br /> <br />